Michael C. Hall et Audrey Fleurot portent Safe avec brio

[Netflix] Safe – Un bon polar télévisuel

Les séries de type thriller se trouvent à la pelle sur Netflix et il faut avouer que c’est un genre que j’apprécie, surtout lorsque les intrigues sont bien ficelées.
Lorsque Netflix m’a proposé Safe, j’ai regardé la bande-annonce par curiosité, parce que Michael C. Hall était dans le rôle phare. Mais aussi parce qu’il y avait mention de Harlan Coben sur la page de présentation. Le mélange entre le héros de Dexter et l’auteur de Ne Le Dis à Personne étant forcément bon présage.

Un huis-clos en monde ouvert

Safe se déroule dans une ambiance de huis-clos puisque la quasi totalité de l’action se déroule dans l’enceinte d’une résidence huppée et sécurisée de Manchester. On y rencontre plusieurs familles en apparence normale à qui il va arriver pas mal de mésaventures. La fille de Tom Delaney (Michael C. Hall) disparait après une soirée arrosée chez les Marshall, son petit ami, Chris, est retrouvé mort dans la piscine. En marge de cette histoire, la mère de Chris, professeure de français, est accusée d’avoir une relation avec un de ses élèves. 

Une disparition qui ouvre la boite de Pandore

La disparition de Jenny lève le voile sur pas mal de mystères concernant le passé des protagonistes, l’incendie de l’école du coin, le lien entre les personnages, les différentes morts et affaires de moeurs. 

La narration est efficace, chaque début d’épisode reprend un aspect de l’intrigue déjà connu mais sous un angle légèrement différent pour orienter le reste de l’histoire. De nombreux personnages sont impliqués et on s’y perd un peu au début mais les rebondissements nous tiennent en haleine efficacement. Chacun des 8 épisodes se termine sur une révélation qui pousse à rester scotché à notre canapé pour suivre le déroulement de la suite. L’imaginaire d’Harlan Coben est vraiment très tordu mais c’est un plaisir de voir se résoudre les différentes situations au fil des étapes de visionnage.

Une mini-série sans suite ?

Safe se découpe donc en 8 épisodes au cours desquels les intrigues se tissent et se résolvent toutes au bout de la série. C’est agréable de pouvoir conclure une histoire sans attente plusieurs mois voire plusieurs années. Cependant, la qualité de l’écriture et du casting de Safe donne aussi envie que l’aventure continue après cette belle conclusion. Pour le moment, rien n’est vraiment prévu mais il faut garder espoir que cette communauté de gens pas si bien que ça continue de se créer des problèmes pour nous distraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *